• nga google glass

Les développeurs de la National Geospatial-Intelligence Agency ont créé une application unique pour les Google Glass qui permet aux opérateurs d’avoir une vision concise d’une situation sur le terrain. Zachary Swain, employé de la NGA et auteur de ce projet estime que cette application pourrait être utilisée lors d’événements sécuritaires exceptionnels où dans le cadre de missions spéciales de maintient de l’ordre, dans ce cadre, il estime qu’elle facilitera  la mise en oeuvre d’une vision « Common Operationnal Picture » (COP) entre les différents acteurs.

Derrière les Google Glass se trouve un véritable ordinateur portatif  (« wearable« ) équipé d’un dispositif optique dont le fonctionnement se rapproche de celui d’un smartphone. L’application de la NGA utilise les Google Glass pour afficher des information numériques pertinentes dans le champ de vision de l’utilisateur lui permettant d’interagir avec une autre application de la NGA.

« Les utilisateurs des Google Glass voient alors une réalité augmentée, la transparence de l’écran leur permet de voir ce qu’ils font ainsi que les informations ou observations qui leurs sont envoyées »

L’application utilise les différents capteurs de l’outil lors de son interaction avec la COP basée sur l’application MAGE (Mobile Analytic GEOINT Environnement), une autre application de la NGA développée par Ben Tuttle dont Geo4i a déjà parlé dans cet article. MAGE fourni permet de partager des informations de localisation et d’observations des différents utilisateurs.

L’application développée pour les Google Glass permet aux utilisateurs d’utiliser le capteur vidéo pour prendre des photos ou vidéos, faire des enregistrement avec le microphone intégré ou encore exploiter le compas pour obtenir le cap de prise de vue d’une photo avec les cordonnées GPS associées. Toutes ces informations peuvent être renvoyées a un serveur central chargé de publier l’ensemble des données collectées sur le terrain dans l’application MAGE afin de les partager avec les différents utilisateurs.

« Le véritable bénéfice des Google Glass est qu’elle permette de libérer les mains de tout encombrement par un terminal de type tablette ou smartphone. Lorsqu’une notification apparaît sur les Google Glass, il est possible de l’ignorer ou d’y répondre par commande vocale. »

La NGA a créé cette application pour les Google Glass afin d’explorer les capacités des nouveaux terminaux électroniques « wearables » (portatifs). L’acquisition du terminal s’est faite par l’intermédiaire du « Google’s Explorer Program » destiné a distribuer les nouveaux produits à certains utilisateurs avant leur lancement au grand public.

« Les terminaux wearables sont le futur de la technologie mobile » Eric Finnen NGA’s developer

La décision de la NGA d’utiliser les Google Glass est la preuve que le concept des terminaux « wearables » basé sur des designs existant est possible grâce à la facilité de développement d’applications. Plusieurs agences fédérales ont déjà exprimé leur intérêt à la NGA pour ces lunettes malgré le fait que leur développement ne soit pas encore achevé. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui les développeurs de la NGA travaillent conjointement avec leurs clients afin de répondre à leurs besoins et comprendre la manière dont ils utiliseront le terminal.

Les développeurs de la NGA envisagent de designer plusieurs applications pour les Google Glass, incluant une application permettant de visualiser la localisation de leurs équipiers dispersés autour d’un bâtiment (concept  de blue force tracking). Une autre application pourrait permettre aux utilisateurs de « voir » des installation à travers le sol ou des murs.

Il est encore trop tôt pour dire si la NGA ou ses clients sélectionnerons les Google Glass ou un autre terminal « wearable » pour leur choix définitif. En effet, les Google Glass restent fragiles et délicates à manipuler et sont pour certains clients trop visibles. De nouveaux modèles plus robustes verront sûrement le jour avec le temps, mais quand des modèles plus adaptés aux utilisateurs seront commercialisées, la NGA aura déjà une longueur d’avance dans leur intégration.

Traduction de l’article de Jason Moll paru dans le magazine Pathfinder juillet/août 2014

About the Author -

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *