La société Geo4i utilise les cartes de cohérence pour détecter les activités d’intérêt.

Les cartes de cohérence sont des produits issus de calculs liés à l’imagerie radar permettant de représenter tout changement entre deux images radars prises en conditions interférométriques.

Ce genre de produit se révèle très utile pour surveiller les activités dans des zones d’intérêt.

Dans ce contexte, une étude sur les camps de réfugiés situés le long de la frontière jordano-syrienne, les camps d’Handalat et de Rukban, a été réalisée avec de l’imagerie radar Sentinel-1 durant la période d’avril-mai 2016.

Cette étude met en avant l’activité intense autour des deux camps mais révèle néanmoins que le gouvernement Jordanien semble privilégier le camp de Rukban comme point d’entrée dans le pays pour les réfugiés.

Camp de Rukban

En effet, l’activité liée au franchissement de la frontière est plus importante au camp de Rukban qu’au camp d’Handalat pendant la période d’étude.

Camp de Handalat

Retrouvez cet article sur EO mag

 

About the Author -

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *